Rechercher
  • anthonyhuet.com

Le rêve

Mis à jour : 7 sept. 2020


« Les rêves naissent dans un esprit qui n'est pas tout à fait humain mais ressemble plutôt à un murmure de la nature » C.G.JUNG

Je ne rêve pas pour moi ni pour les autres mais de moi à travers les autres.

Loin de nous être d'un accès facile, les rêves n'ont cessé de fasciner ou de déranger. Parce que l'homme a besoin de comprendre, de s'expliquer un environnement d'abord hostile, les premières théories ont naturellement été chargées de connotations prophétiques, religieuses, ou encore colorées par de diverses superstitions.

Il effraie, ou rassure, il câline et apaise ou angoisse et annihile voir paralyse. Ces émotions sont vécues de telle sorte que le rêveur voit cette réalité sous des aspects ne respectant pas la norme à laquelle le réel le confronte, et que tout cela reste pour autant imprimé, tout comme opposable d'ailleurs, à ce qui lui est de plus personnel. Il est tout à fait imaginable que si nous étions en mesure de faire vivre le même rêve à une tierce personne, celle-ci ne puisse avoir les mêmes ressentis et ne pourrait éprouver les mêmes émotions. Parce que ces justement notre inconscient qui s'exprime à travers des symboliques qui appartiennent à chacun et qui sont en résonance avec ce que nous sommes et ce que nous vivons au quotidien.

Pourquoi le rêve?

Le rêve intervient par cycle pendant la phase du sommeil paradoxal et parfois lors de la phase de sommeil lent. Nous passons en moyenne 25 ans de notre vie à dormir et 5 à 7 ans à rêver. 

Freud, comparant le cerveau à une machine, écrivait que le circuit neuronal complexe du cerveau produisant de l'énergie électrique avait le besoin de décharger celle-ci en rêvant. 

Pour Jung le rêve avait pour fonction principale de permettre à l'inconscient et au conscient d'atteindre un équilibre et une symétrie afin que les problèmes que le rêveur "s'attachait" à évincer ou ignorer puisse faire surface pour être clarifiés.  

Comment peut-on dire de quoi rêve le rêveur ?

Si sur cette question le champ apparaît de prime abord assez large, il est à noter que le rêve parle avant tout du rêveur et cela au travers des diverses représentations possibles, personnelles ou collectives. En effet, nourris par les vécus antérieurs, les émotions et affects intra et extra personnels le rêve est tout autant enrichis par les symboles appartenant à l'inconscient collectif.

Deux contenus sont alors à mettre en rapport. Le contenu manifeste et le contenu latent. Dans le premier, on s'intéresse au souvenir du rêve. Le rêveur peut raconter ce dont il se souvient avec plus ou moins de précision et de vérité (par rapport à ce qu'il aurait réellement rêvé). En effet, rapidement après la phase d'éveil, des déformations peuvent très vite intervenir. Le second contenu, lui, est dit latent car il révèle ce qui est sous-tendu par cette forme dont l'aspect éloigne souvent le rêveur de ce qui est réellement exprimé par l'inconscient. 

L'interprétation est alors essentielle pour ouvrir le rideau masquant les éléments à la compréhension consciente. Ce n'est que par un travail rigoureux qu'il est possible de parvenir à une voie menant à une interprétation satisfaisante. Comme l'affirmait Jung, le rêveur est celui qui possède la vision intuitive nécessaire pour déchiffrer le message sous-jacent. C'est donc en apportant ses éléments par le dialogue avec l'analyste qu'il est alors permis au rêveur de tendre à l'interprétation onirique de ce songe.

73 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout